Page principaleHuile d’argan bio

Huile d’argan bio

D’OÙ VIENT NOTRE HUILE D’ARGAN BIO ?arganier-branche

L’huile d’argan provient de l’arganier, cet arbre sacré aux rameaux épineux qui pousse essentiellement dans le sud-ouest du Maroc, dans la région d’Essaouira et d’Agadir, sur 137 000 hectares. Son fruit, l’affiache, ressemble à une grosse olive jaune-brun contenant une noix très dure qui abrite deux ou trois petits amandons, desquels est tirée l’huile d’argan, appelée parfois aussi huile d’argane. Elle est utilisée depuis des siècles pour ses vertus alimentaires et cosmétiques.

L’huile d’argan fait l’objet d’une indication géographique protégée depuis 2010. Les Arganeraies Marocaines sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Les arganiers poussent de façon sauvage, aucun traitement ni engrais chimiques ne sont utilisés et le ramassage des fruits s’effectue à la main pour préserver les arbres.

 

PRODUCTION DE L’HUILE D’ARGAN BIO BIORGANE

La récolte s’effectue entre juin et septembre, les petits paysans récoltent les fruits mûrs à l’aide de bâtons. Les fruits alors tombés sur le sol doivent avoir leur écorce, preuve que les chèvres qui aiment grimper dans les branches ne les ont pas mangé. Ils sont ensuite séchés une semaine au soleil sur des aires de battage avant d’être débarrassés de leurs pulpes et des écorces. Les paysans portent alors les noix à la coopérative du village dont ils dépendent.

Là, des femmes prennent le relais, et cassent, de façon traditionnelle à l’aide d’une grosse pierre, les coques extrêmement dures qu’il faut éclater tout en conservant intact les amandons extraits.
Rien ne se perd ! La pulpe servira après extraction de l’huile d’argan bio, de tourteau, nourriture pour le bétail et les écorces sèches comme excellent combustible.

Les noix pourront être stockées plusieurs années, permettant ainsi aux femmes de les concasser selon la demande au fil de l’année. Une fois les amandons triés, ils sont pesés, vendus et transformés en huile d’argan.

Il ne faut pas moins de 30 kg de fruits séchés ou 2 à 3 kg d’amandons pour faire 1 litre d’huile d’Argan.

Après retriage de ces derniers, ils passent soit :

  • directement et rapidement à la presse mécanique,
  • dans un torréfacteur pour y être légèrement toastés avant pressage.

 

PASSAGE DIRECT ET RAPIDE À LA PRESSE MÉCANIQUE

C’est donc une extraction à froid sans adduction d’eau (meilleur rendement, gain de temps, hygiène et conservation de l’huile bien supérieurs à l’extraction traditionnelle Berbère au moulin manuel en pierres). On obtient l’huile d’argan dite non torréfiée, ou à base d’amandons crus, de première pression à froid. De couleur or, une huile d’argan bio est peu odorante et peu typée en goût. Elle apprécie d’être mélangée à d’autres huiles végétales.
Convient aussi en usage externe et rentre aujourd’hui dans la composition de nombreux soins nourrissants pour la peaux, les cheveux ou les ongles.

Cette huile d’argan bio non torréfiée Biorgane, se trouve souvent au rayon cosmétique bio des magasins spécialisés.

→ Voir les cosmétiques maison

 

PASSAGE DANS UN TORRÉFACTEUR POUR Y ÊTRE LÉGÈREMENT TOASTÉS

On obtient alors l’huile d’argan torréfiée, à la robe ambrée, appréciée pour son arôme délicat et particulier, plus prononcé.
Cette huile d’argan bio torréfiée Biorgane, se trouve plutôt au rayon épicerie bio dans les boutiques.

→ Voir les recettes de cuisine

 

QUALITÉ DES AMANDONS

femmeau-travail

Pour faire l’huile d’argan bio Biorgane, nous utilisons exclusivement les fruits récoltés avec la pulpe. Pourquoi ?
La chèvre qui raffole des fruits de l’arganier, l’ingère pour sa pulpe mais ne peut pas digérer la coque trop dure qu’elle élimine. On peut alors ramasser, dans ses crottes, les coques, et en extraire les amandons.

On obtient ainsi une huile d’argan de mauvaise qualité, avec une très forte odeur liée aux sucs digestifs de la chèvre. Il faut moins de 5% d’amandons dits de « chèvre » pour donner cette odeur forte à l’huile d’argan. Les nombreuses sociétés qui travaillent ainsi sont ensuite obligées de désodoriser le produit avec un procédé souvent chimique qui altère la qualité de l’huile d’argan. Elles font alors passer une « huile de chèvre » pour une huile d’argan de qualité supérieure !

Le conseil de Biorgane : préférez une huile d’argan bio de qualité, elle se reconnaît à une odeur légère, naturelle, fruitée, d’amandons.

A retenir : Une huile d’argan bio de qualité a une odeur légère, naturelle d’amandons.